Société Nationale de Sauvetage en Mer : la SNSM Royan

L’invitation lancée, commençait par la question suivante : connaissez-vous les sauveteurs en mer ? 

elle se poursuivait par un constat « vous aimez la mer, vous pratiquez des sports nautiques, des ballades en mer entre amis ou en famille ».

L’information proposée, lors de cette conférence, avait pour but de reprendre le slogan de la SNSM qui est : « pour que l’eau salée n’ait jamais le goût des larmes…»

Comme l’indiquait Pierre BECKER, «  la mer peut réserver de mauvaises surprises ! alors on est bien content de voir arriver les SAUVETEURS EN MER.

En France, plus de la moitié des personnes sauvées en mer ont été secourues par la SNSM. Cette contribution considérable à la sécurité et à la sauvegarde de la vie en mer est le fait d’une association à but non lucratif, la SNSM, et du courage et de l’engagement des bénévoles qui la composent. Sauver toujours plus de vies en mer et sur le littoral repose sur l’amélioration constante des techniques de secourisme et de sauvetage par le biais de la formation et sur la prévention.

Dévouement, bravoure et solidarité… Les Sauveteurs en Mer, c’est un engagement fort et gratuit au service de la sauvegarde des vies humaines en mer et sur le littoral. Depuis plus d’un siècle, les Sauveteurs en Mer interviennent bénévolement et gratuitement pour que la mer reste un formidable espace de liberté.

Pierre BECKER fait un rappel historique de la SNSM :

La Société Nationale de Sauvetage en Mer est la concrétisation de l’engagement d’hommes précurseurs. Depuis plus d’un siècle, ces bénévoles s’investissent localement pour apporter une aide efficace aux usagers de la mer.

De l’apparition des premières structures de sauvetage en mer au 19e siècle…

Parmi celles-ci :

La Société Centrale de Sauvetage des Naufragés

Deux évènements dramatiques et qui frappèrent l’opinion publique vont contribuer à la création de la Société Centrale de Sauvetage des Naufragés, le 12 février 1865, par l’amiral Rigault de Genouilly : les naufragés de l’Amphitrite le 31 août 1825 au large de Boulogne-sur-Mer et celui de la Sémillante le 15 février 1855 sur un îlot de l’archipel des Lavezzi. Des stations se créent très vite en Bretagne : dès 1865 à Audierne et Saint-Malo; à Groix, Roscoff et Ouessant en 1866 et au Conquet et sur l’île de Sein en 1867.

La Société des Hospitaliers Sauveteurs Bretons

En 1873, à l’instigation de Henri Nadault de Buffon, arrière-petit-neveu du grand naturaliste et avocat général à Rennes, est créée la Société des Hospitaliers Sauveteurs Bretons. Son fondateur précisait : « cette oeuvre est à la fois une institution de sauvetage et de sauveteurs et une société de bienfaisance, de moralisation et d’encouragement au bien».

A la naissance de la SNSM en 1967

Créée sous la forme d’une association loi 1901, la SNSM, dont la vocation première est de secourir bénévolement et gratuitement les vies humaines en danger en mer et sur les  côtes, sera reconnue d’utilité publique en 1970. Elle est aujourd’hui présidée par le Vice-Amiral d’escadre (2s) Yves Lagane.

Des moyens pour agir

223 stations de sauvetage, 237 postes de secours

. Parmi les stations de sauvetage, 40 ne fonctionnent que durant la période estivale tandis que les 185 autres sont opérationnelles 24h/24 et 365j/an

Chaque station dispose de 10 à 40 bénévoles qui forment les équipages prêts à intervenir à chaque instant.

600 embarcations de la vedette au jet-ski

Sauver des vies en mer et sur le littoral

La vocation des Sauveteurs en Mer est de secourir bénévolement et gratuitement les vies humaines en danger, en mer et sur les côtes. Le sauvetage est la première de nos missions principales.

Photo SNSM